/ ANTINOMIE

 

Marianne Anselin récolte des pièces métalliques rejetées dans la nature, les polit, les anoblit et les allie aux matières précieuses tandis qu’Ambroise Degenève maltraite l’or et l’argent à l’envi, les altère et les ronge…

Leurs étapes de créations sont diamétralement opposées mais tous deux sont touchés par l’écriture du temps sur la matière et leurs bijoux convoquent émerveillement et mondes oubliés…

Marianne est une merveilleuse conteuse. Elle a présenté l’exposition Samedi 5 Décembre 2020.

 

Pour cette exposition, Marianne Anselin a décidé de travailler à partir d’objets industriels retrouvés dans la nature :

« Ressorts, engrenages, clefs de bricolage, rondelles… Ces objets en déshérence, ramassés pendant mes pérégrinations puis amassés à l’atelier retiennent mon attention parce qu’ils sont à la fois beaux et désormais inutiles à notre société… »

 

 

Ambroise Degenève crée par expérimentation incessante des matériaux et revisite les techniques anciennes. Ses pièces aux formes massives, aux surfaces brutes, comme endommagées, dissimulent souvent les métaux précieux sous de savantes patines et camouflent avec espièglerie diamants et pierres.