Ann Gérard joaillierEn 1994 j’entends pour la première fois le nom d’Ann Gérard lorsqu’elle reçoit de la de Beers le « Diamond International Award » pour la création d’un collier de chien en laque sur platine aux motifs pavés de diamants d’inspiration Art Déco ; magnifique ! En 1999 elle s’installe dans une jolie boutique dans le 6ème  à Paris  et je la rencontre et l’apprécie autant comme créatrice de bijoux que pour sa personnalité de femme intègre et passionnée.
Née près de Lille, Ann est franco-allemande. Son attirance pour le bijou remonte à sa plus tendre enfance. Au point, m’a-t-elle confié, qu’en classe, même si elle était plutôt bonne élève, elle ne pouvait s’empêcher de passer son temps à « bidouiller » ses premières boucles d’oreilles avec une pince et un rouleau de fil en permanence cachés dans son cartable !
Une vocation qui la conduit, après un bac en sciences économiques, à franchir la frontière belge pour s’inscrire à Liège à l’école d’armurerie (non je ne plaisante pas), afin d’y suivre l’enseignement de la section bijouterie pendant trois ans. Ann s’installe ensuite à Bruxelles où, entre ses cours du soir aux Arts et Métiers, elle ouvre une petite boutique de bijoux.
En 1987, elle s’installe à Paris et reprend des cours de maquette et de dessin de bijou.
Elle ouvre une première boutique, toute petite, dans le 7ème arrondissement, puis s’installe dans une boutique plus spacieuse, rue de L’Odéon. Depuis 2006 Ann est installée dans un atelier-loft au cœur du sympathique faubourg Saint-Antoine, juste à côté de la Bastille, boutique et vie de famille étant incompatibles. Elle en occupe une partie, l’autre étant réservée à son show-room.
Ann a une conception très personnelle du bijou : elle ne crée que ce qu’elle aimerait porter et déteste plusieurs idées dans un bijou. « Celui-ci ne doit dire à mon sens qu’une seule chose s’il veut dépasser le stade de simple anecdote décorative » aime-t-elle aussi rappeler.
Il en résulte des bijoux parfois tout fins, parfois très opulents mais toujours sobres dans leurs formes.

Ann Gérard, bagues "Aigle royal", pierres de lune, diamants ou rubis

Ann Gérard, bagues “Aigle royal”, pierres de lune, diamants ou rubis

Au printemps 2010, la Galerie a organisé avec Ann une grande exposition nommée « Le Blanc est couleur ». Cette nouvelle collection démontrait que les subtiles nuances offertes par les pierres de lunes, les perles, les diamants et les ors pouvaient offrir des contrastes inattendus.
Découvrir une collection d’Ann Gérard fait plonger dans un univers Baudelairien : « tout est luxe, calme et volupté ».

Bagues UU, Collier Vegas et Boucles d’oreilles Lys